Maître de son cerveau

Selon des études près de 500 000 canadiens auraient une perte d'autonomie due à la démence. Il n'existe pas de remède pour la guérir mais des recherches démontrent qu'on peut réduire les risques d'en souffrir. Le Dr Antoine Hakim,neurologue, chercheur et auteur du livre - Préserver votre vitalité mentale - donne sept moyens de prévention qu'on peut mettre en pratique tout au cours de notre vie. Il mentionne dans son livre que les premiers signes de perte cognitive sont significatifs et qu'on doit apporter des corrections dès qu'ils apparaissent en précisant toutefois que la situation n'est pas irréversible.

1-  Il est important de développer au maximum nos capacités cognitives tout au long de notre vie car elles constituent une réserve pour compenser des lésions qui peuvent apparaître plus tard (calcul, lecture, écriture, casse-têtes, mots croisés, danse, marche, etc.)

2- Selon des études récentes, l'alzeimer serait reponsable de 25% des démences et les atteintes aux vaisseaux sanguins alimentant le cerveau de 75%  d'où l'importance de les prévenir.  Les AVC doivent être décelés rapidement (voir le test VITE https://www.coeuretavc.ca/avc/signes-de-l-avc/existe-t-il-d-autres-signes-de-l-avc-que-vite.) 

3- Il est conseillé de surveiller sa pression artérielle pour qu'elle se maintienne sous les 120 mm Hg.

4- Bien s'alimenter et maintenir un poids santé contribue au maintien d'une bonne santé physique, à la diminution des risques d'ACV et par conséquent des troubles cognitifs.

5- L'activité physique freine l'atrophie du cerveau et réduit le risque de démence.

6- Durant le sommeil, le cerveau évacue les substances toxiques accumulées et réparent les connexions endommagées tout en favorisant les apprentissages de la journée. Un sommeil insuffisant peut amener une atrophie croissante des aires du cerveau.

7- Les personnes socialement actives ont plus de chance de conserver leur mémoire et leurs capacités cognitives et ce même à un âge avancé.